Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

06/10/2011

La recherche scientifique

.lire.jpg

Pour les courageux qui veulent aller lire les articles scientifiques (et entre autres ceux dont j'ai parlé le 3/10/11 sur les ARN interférants) je vous engage à cliquer sur la rubrique "articles scientifiques 2011" dans la colonne de droite.

03/10/2011

ARN interférent : une étape importante vers le traitement de la myopathie FSH

Deux articles parus cet été*, et une synthèse de Daniel Perez**, président de la FSH Society américaine, décrivent une avancée très encourageante vers le traitement de la myopathie FSH.ARN.jpg

Ces deux articles font état d’essais de traitement de "silençage" de gènes par ARN interférent (ou interférence ARN, RNAi en anglais) sur des souris FRG1 (souris surexprimant le gène FRG1 et présentant des symptômes analogues à la FSH). 

Cette avancée est importante à plusieurs titres :

-      Chez les souris-FRG1 traitées des améliorations ont été constatées tant sur le plan tissulaire que fonctionnel.

-     Cette méthode pourrait être appliquée à un autre gène, par exemple DUX4, puisque FRG1 n’est qu’un des gènes mis en cause dans l’explication du mécanisme de la FSH. Cela implique que le (ou les) gènes responsables de la myopathie FSH soient plus clairement identifiés qu’aujourd’hui.

-   Cette méthode pourrait être appliquée à d’autres myopathies à transmission autosomique dominante, comme certaines myopathies des ceintures ou la myotonie de Steinert, concernant ainsi un bien plus grand nombre de malades (ce qui est favorable pour attirer les laboratoires de recherche et l’industrie pharmaceutique éventuellement).


ARN 2.jpgARNi
 : Cette technologie est basée sur l'inactivation spécifique d'un ARNm (ARN messager) par l'utilisation d'un petit ARN antisens (siARN) pouvant s'apparier avec l'ARNm. Cet appariement entre les deux molécules crée une région d'ARN double brin qui active le système de défense naturel de la cellule contre les virus (les virus présentent très fréquemment des ARN double brin). L'activation du système provoque l'inactivation de l'ARNm ciblé par le siARN en inhibant sa traduction ou en provoquant sa dégradation. Ainsi, l'extinction spécifique du gène permet de lutter contre les maladies causées par celui-ci.

(source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/vie-1/d/larn-int...)

Des essais cliniques sont déjà en cours chez l'Homme pour traiter des pathologies oculaires (dégénérescence maculaire liée à l'âge) et certaines pathologies virales (virus syncitial respiratoire). Ces essais n'ont pour le moment révélé aucune toxicité particulière et ont montré une bonne efficacité ce qui est encourageant mais doit être confirmé par des essais à plus grande échelle.

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/ARN_interf%C3%A9rent)

Cette technique est également très prometteuse en cancérologie.

Myology 2011 : un article du laboratoire d’A.Belayew faisait référence à cette technique pour le « silençage » de DUX4

Une explication plus complète : http://svt.ac-creteil.fr/?Comment-faire-taire-un-gene-l


 

* Nous travaillons actuellement sur la traduction de ces articles, nous l’afficherons ici dès qu’elle sera disponible.

** L’article de Daniel Perez est lisible (en anglais) ici :
http://www.fshsociety.org/assets/pdf/FSHSociety_FSHWatch_...