Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

27/10/2011

Releveur de pied

Comme vous le savez sans doute, la myopathie FSH concerne aussi les membres inférieurs, et en particulier le muscle principal releveur du pied. Cela provoque un steppage (voir lien) et peut occasionner des chutes par « accrochage » du pied.

Pour certaines personnes, le port de chaussures adaptées ou orthopédiques est suffisant. Pour d’autres, la solution peut consister à porter une orthèse « releveur de pied ».releveur standard.jpg

Voici le témoignage d’une personne atteinte de la myopathie FSH concernant le releveur de pied :

« Je porte des releveurs de pieds depuis 2003. 

1/ de 2003 à début 2011 : Je disposais de releveurs standard (voir image 1).

* avantages : 
- ce "petit appareillage" (selon la nomenclature Sécu) est très léger.
- donc facilité pour la marche, la conduite automobile.
- possibilité de les mettre dans des chaussures d'été, comme des baskets etc.
- possibilité aussi de trouver facilement une paire de rechange, car ce sont des releveurs achetés/revendus, autrement dit "standard"et souvent en stock chez les orthopédistes. Il n'y a que la semelle qui peut éventuellement être raccourcie en fonction de la pointure.

* inconvénients :
- durée de vie limitée (environ 4 paires utilisées en 8 ans). À force, ils se fendent à hauteur du tendon d'Achille puis cassent.
- souvent les orthopédistes estiment que cet appareillage ne devrait être que provisoire.releveur-moule.jpg

2/ de début 2011 à ce jour : J'utilise désormais des releveurs plus sophistiqués qui sont moulés à ma pointure et à mes jambes (voir images 2 et 3).

* avantages : 
- meilleure stabilité ; je me sens plus en sécurité quand je marche.
- appareillage  plus costaud et plus renforcé.

* inconvénients :
- ils sont beaucoup plus lourds, plus rigides.
- donc plus de difficultés pour conduire une automobile.
- fatigabilité plus rapide à la marche.releveur-moule-2.jpg

Ce qu'il faut retenir de tout cela, c'est que sans mes releveurs, il m'est quasiment impossible de marcher, c'est vous dire l'importance du service rendu. Mais attention : cette expérience n'est que la mienne et elle ne s'applique pas pour autant à toutes les situations. Bien entendu, chacun doit s'entourer d'un maximum de conseils s'il souhaite trouver une réponse spécifiquement adaptée à sa pathologie. »

19/10/2011

Pour vos beaux yeux

Je viens d’ajouter dans la colonne de droite « documents » la traduction d’un article intéressant mais assez (très !) difficile à comprendre : "Défaut de vascularisation de la rétine et Wnt". Si parmi les lecteurs de ce blog un volontaire veut nous faire profiter de ses lumières, je peux transmettre l’article complet que j’ai obtenu au service documentation de l’AFM.

Comme vous le savez peut-être, un défaut de vascularisation de la rétine (analogue au syndrome de Coats, connu des ophtalmologistes) pouvant entraîner des problèmes de vision est parfois associé à la myopathie FSH. C’est pourquoi les malades FSH doivent signaler ce risque lors d’une visite chez l’ophtalmo pour subir un examen de fond de l’œil.

La myopathie FSH peut aussi être associée à une perte d’audition.

Toute hypothèse sur l’explication du mécanisme de la FSH devrait expliquer non seulement la pathologie musculaire, mais aussi le défaut de vascularisation rétinienne et la perte d’audition.

fond-oeil.jpgCet article développe l’hypothèse que dans la myopathie FSH le défaut de vascularisation de la rétine, la dystrophie musculaire et la surdité parfois associée pourraient toutes être la conséquence d’un mécanisme basé sur un signal anormal de Wnt* (quelque chose qui se passe lors de l’embryogenèse). Le signal Wnt est également fondamental dans la genèse et la régénération musculaires.

Les implications thérapeutiques potentielles de cette hypothèse : si la myopathie FSH est réellement une maladie qui affecte un défaut de régénération bien localisé, cela relance l’intérêt pour une thérapie cellulaire par greffe autologue de cellules satellite (= en injectant au patient ses propres cellules souches musculaires, les myoblastes).

yeux.jpg

Puisque j’en suis à parler de vos beaux yeux, et si je n’ai pas perdu 80% des lecteurs en route… jevoulais vous parler aussi d’un autre problème ophtalmo que peuvent rencontrer les malades FSH. En effet, la faiblesse des muscles de la face peut entraîner un défaut de fermeture des paupières, en particulier lors du sommeil. Cela peut entraîner une sécheresse oculaire (et une pseudo-conjonctivite chronique). Ce problème peut être atténué par l’utilisation la nuit d’un gel ophtalmique épais qui couvre la surface de l’œil et la protège. Si les yeux sont très irrités, on peut aussi compléter par l’utilisation de « larmes artificielles » dans la journée. Parlez-en à votre ophtalmo, votre médecin ou votre pharmacien (ce ne sont pas des médicaments mais des produits vendus sans ordonnance).

* Wnt est une famille de glycoprotéines sécrétées dans le milieu extra-cellulaire, jouant un rôle important chez tous les animaux dans l'embryogenèse et l'homéostasie des tissus adultes. 
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wnt_(prot%C3%A9ines)

06/10/2011

La recherche scientifique

.lire.jpg

Pour les courageux qui veulent aller lire les articles scientifiques (et entre autres ceux dont j'ai parlé le 3/10/11 sur les ARN interférants) je vous engage à cliquer sur la rubrique "articles scientifiques 2011" dans la colonne de droite.

03/10/2011

ARN interférent : une étape importante vers le traitement de la myopathie FSH

Deux articles parus cet été*, et une synthèse de Daniel Perez**, président de la FSH Society américaine, décrivent une avancée très encourageante vers le traitement de la myopathie FSH.ARN.jpg

Ces deux articles font état d’essais de traitement de "silençage" de gènes par ARN interférent (ou interférence ARN, RNAi en anglais) sur des souris FRG1 (souris surexprimant le gène FRG1 et présentant des symptômes analogues à la FSH). 

Cette avancée est importante à plusieurs titres :

-      Chez les souris-FRG1 traitées des améliorations ont été constatées tant sur le plan tissulaire que fonctionnel.

-     Cette méthode pourrait être appliquée à un autre gène, par exemple DUX4, puisque FRG1 n’est qu’un des gènes mis en cause dans l’explication du mécanisme de la FSH. Cela implique que le (ou les) gènes responsables de la myopathie FSH soient plus clairement identifiés qu’aujourd’hui.

-   Cette méthode pourrait être appliquée à d’autres myopathies à transmission autosomique dominante, comme certaines myopathies des ceintures ou la myotonie de Steinert, concernant ainsi un bien plus grand nombre de malades (ce qui est favorable pour attirer les laboratoires de recherche et l’industrie pharmaceutique éventuellement).


ARN 2.jpgARNi
 : Cette technologie est basée sur l'inactivation spécifique d'un ARNm (ARN messager) par l'utilisation d'un petit ARN antisens (siARN) pouvant s'apparier avec l'ARNm. Cet appariement entre les deux molécules crée une région d'ARN double brin qui active le système de défense naturel de la cellule contre les virus (les virus présentent très fréquemment des ARN double brin). L'activation du système provoque l'inactivation de l'ARNm ciblé par le siARN en inhibant sa traduction ou en provoquant sa dégradation. Ainsi, l'extinction spécifique du gène permet de lutter contre les maladies causées par celui-ci.

(source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/vie-1/d/larn-int...)

Des essais cliniques sont déjà en cours chez l'Homme pour traiter des pathologies oculaires (dégénérescence maculaire liée à l'âge) et certaines pathologies virales (virus syncitial respiratoire). Ces essais n'ont pour le moment révélé aucune toxicité particulière et ont montré une bonne efficacité ce qui est encourageant mais doit être confirmé par des essais à plus grande échelle.

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/ARN_interf%C3%A9rent)

Cette technique est également très prometteuse en cancérologie.

Myology 2011 : un article du laboratoire d’A.Belayew faisait référence à cette technique pour le « silençage » de DUX4

Une explication plus complète : http://svt.ac-creteil.fr/?Comment-faire-taire-un-gene-l


 

* Nous travaillons actuellement sur la traduction de ces articles, nous l’afficherons ici dès qu’elle sera disponible.

** L’article de Daniel Perez est lisible (en anglais) ici :
http://www.fshsociety.org/assets/pdf/FSHSociety_FSHWatch_...